V.I.c.H.y / Vagin

V.I.c.H.y / Vagin

Par Philippe Labiod

Publié le 10/04/15
Collection Classique
Et ce n’est que plus tard, bien plus tard, que le cafard a découvert dans des livres des phrases qui l’ont éclairé :

« La race française…, ce que l’on appelle la race française, c’est seulement ce grand ramassis de miteux dans mon genre, chassieux, pucieux, transis, qui ont échoué ici poursuivis par la faim, la peste, les tumeurs et le froid, venus vaincus des quatre coins du monde ; ils ne pouvaient aller plus loin à cause de la mer, c’est ça la France et puis c’est ça les français…! »

Mais, bien entendu, à huit ans, le cafard ignorait que des phrases comme celles-là pouvaient exister. Il ignorait qu’une chose très belle, que l’on nomme Littérature, pouvait sauver la vie d’un homme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *