Wiyohiyampa

Wiyohiyampa

Par Ludivine Dulas

Publié le 28/06/12
Classique
« Vite ! Je regarde à droite puis à gauche, et rejoins en marchant normalement la façade du bar. D’un pas assuré, je pousse la porte d’entrée ; l’atmosphère est bizarre ici.
La lumière bleue donne une allure blafarde aux clients. Tout le reste est d’un blanc immaculé, comme l’ensemble de la cité, mais il y règne un je-ne-sais-quoi d’étrange. Peut-être est-ce dû aux nuages de fumée des cigarettes rouges débordants des cendriers, ou bien aux clients eux-mêmes ? Un couple d’androïdes adossés au comptoir, l’air absent. Deux jeunes hommes attablés, des Skirits, finissant leurs verres sans un mot échangé… La musique aussi est surprenante… elle n’a rien en commun avec les sons synthétiques courants dans la cité. Elle semble douée d’une vie propre, enivrante… »
Dans un monde à la dérive où le libre arbitre n’a plus lieu d’être, suivez le parcours de Kayelen. Les dangers qui l’attendent, les personnes qui croiseront sa route, vont la plonger dans un tourbillon où se côtoient la soif de liberté, les légendes sioux, l’amour et la mort !
Entrez dans ce monde inquiétant et vous ne le quitterez qu’à la dernière page…