Zé, dégage, ok ?

Zé, dégage, ok ?

Par Marie-José Massé

Publié le 13/02/14
Collection Classique
Zé, c’est un cri silencieux quand il le faut. C’est un murmure de souffrance caché dans un corps de petite femme qui se prend pour un mec. C’est un cri d’amour, tout simplement, et surtout, celui d’une immense déchirure. Mais vous le dira-t-elle avec des larmes, dans ses mots à elle qu’elle invente ? Non, pas de misérabilisme ici, mais beaucoup d’autodérision. Et de la musique, dans sa bouche, dans sa colère. Comment font les gens pour ne pas comprendre qu’elle ne les comprend pas ? Pourquoi lui demandent-ils des choses qu’elle n’aime pas ? Elle s’en fout, Zé, ouais… ou pas !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *